Date de sortie : 26 juin 2019 (1h 40min)

De : Josh Cooley

Avec : Jean-Philippe Puymartin, Richard Darbois, Audrey Fleurotplus

Genres : Animation, Aventure, Famille

Nationalité : Américain

SYNOPSIS ET DÉTAILS

A partir de 6 ansWoody a toujours privilégié la joie et le bien-être de ses jeunes propriétaires – Andy puis Bonnie – et de ses compagnons, n’hésitant pas à prendre tous les risques pour eux, aussi inconsidérés soient-ils. L’arrivée de Forky un nouveau jouet qui ne veut pas en être un dans la chambre de Bonnie met toute la petite bande en émoi. C’est le début d’une grande aventure et d’un extraordinaire voyage pour Woody et ses amis. Le cowboy va découvrir à quel point le monde peut être vaste pour un jouet…

Une saga magique

En 1995, Toy Story a marqué un tournant dans l’histoire du cinéma en devenant le premier long métrage d’animation entièrement réalisé en images de synthèse. Ce film, qui a été le plus gros succès de l’année, a été nommé à trois Oscars et deux Golden Globes. Quatre ans plus tard, Toy Story 2 battait tous les records au box-office à sa sortie aux États-Unis, au Royaume-Uni et au Japon, et remportait le Golden Globe du meilleur film comique ou musical, ainsi que le Grammy de la meilleure chanson écrite pour le cinéma, la télévision ou tout autre média visuel (Randy Newman /« When She Loved Me »). Sorti en 2010, Toy Story 3 a obtenu les Oscars du meilleur long métrage d’animation et de la meilleure chanson originale écrite pour le cinéma (Randy Newman /« We Belong Together »). Le film a également remporté un Golden Globe et un BAFTA Award dans la catégorie meilleur film d’animation et a été le deuxième film Pixar à être nommé à l’Oscar du meilleur film.

Un concept féérique

Pourquoi ces personnages ont-ils touché tant de gens ? Selon le scénariste Andrew Stanton, qui a contribué à toutes les histoires de la franchise et en a écrit plusieurs, cela se résume à la magie inhérente au concept. Il déclare : “Je pense que cet engouement vient du fait que chacun d’entre nous, qu’on en soit conscient ou non, rêve que ses jouets soient vivants. Je crois aussi que si les gens aiment tant ces personnages, c’est parce que nous avons donné à ces jouets un petit côté adulte plutôt que de les rendre aussi naïfs que des chiots qui découvrent le monde. On les a rendus plus ‘parentaux’.”

Le retour de La Bergère

Woody, Fourchette et le reste de la bande accompagnent Bonnie lors d’une excursion en voiture avec sa famille. Cette escapade mènera Woody à des retrouvailles inattendues avec son amie La Bergère, perdue de vue depuis longtemps et absente de Toy Story 3. La scénariste Stephany Folsom déclare : “La Bergère est un formidable personnage. Elle faisait partie d’une veilleuse pour bébé dans la chambre de la sœur d’Andy, et elle a donc été donnée longtemps auparavant. Sa vie a complètement changé et elle a décidé de tirer le meilleur parti de sa situation et de suivre son propre chemin.”  Le producteur Jonas Rivera ajoute : “Pour moi, La Bergère est vraiment le personnage le plus important du film. Si vous rencontriez Woody à la fin de ce film et lui demandiez ce qu’il lui était arrivé de plus important dans sa vie, il dirait que ce sont de loin ces retrouvailles avec elle.”

Le héros Fourchette

Fourchette n’est pas un jouet ! Du moins, c’est ce qu’il pense. Cette fourchette en plastique transformée en projet artisanal est presque sûre qu’elle n’a rien à faire dans la chambre de Bonnie. Malheureusement, chaque fois que Fourchette essaie de s’enfuir, quelqu’un l’entraîne dans une aventure qu’il aurait préféré éviter. Le réalisateur Josh Cooley confie : “L’univers de Toy Story repose sur l’idée que tout, dans le monde, a un but. Le but d’un jouet est d’être là pour son enfant. Mais qu’en est-il des jouets fabriqués à partir d’autres objets ? Fourchette est un jouet-bricolage que Bonnie a fabriqué à partir d’une forme hybride de couvert entre la cuillère et la fourchette jetable ; il fait donc face à une crise. Il veut accomplir son but en tant que couvert, mais se retrouve maintenant face à un nouveau but qui lui est imposé, dont il est responsable en tant que jouet.”

Progrès technologiques

Bien que le style visuel des films soit extrêmement stylisé, les progrès technologiques ont ouvert de nouvelles perspectives. Josh Cooley explique : “Notre technologie s’améliore à chaque nouveau film et nous sommes capables de rendre les choses de plus en plus crédibles, de plus en plus réalistes. Dans ce film-ci, il y a des plans incroyablement réalistes. Nous avons même parfois dû diminuer ce degré de réalisme parce que c’était vraiment trop réel. S’il y a bien une chose que nous avons apprise des trois premiers films, c’est qu’il fallait conserver un éclairage plutôt scénique pour garder un côté ‘spectacle’.”