Date de sortie : 16 octobre 2019 (1h 47min)

De : Lorene Scafaria

Avec : Jennifer Lopez, Constance Wu, Lili Reinhart

Genres : Biopic, Drame

Nationalité : Américain

SYNOPSIS ET DÉTAILS

Des stripteaseuses se lient d’amitié et décident de conjuguer leurs talents pour arnaquer et prendre leur revanche sur leurs riches clients de Wall Street. Leur plan fonctionne à merveille, mais argent et vie facile les poussent à prendre de plus en plus de risques…

Histoire vraie

Queens est inspiré de l’histoire vraie d’un groupe de strip-teaseuses arnaquant leurs riches clients, relatée dans un article écrit par la journaliste Jessica Pressler et paru dans le magazine New York. La réalisatrice Lorene Scafaria explique : “On montre un univers qui a déjà été largement représenté au cinéma et à la télévision, mais cette fois-ci depuis un autre point de vue : celui des danseuses. C’est un film au croisement de l’univers du crime et de celui des clubs de striptease. On s’intéresse aussi aux bouleversements économiques qui ont affecté la vie de nombreuses personnes, y compris celle de nos héroïnes. L’article de Jessica Pressler était un récit puissant avec des personnages fascinants qui sont sans cesse confrontés à des préjugés sur leur profession, et nouent des amitiés fortes qui peuvent parfois leur attirer des ennuis.”

Rendez-vous manqué

Jennifer Lopez avait auditionné pour le rôle de l’héroïne de Showgirls (Paul Verhoeven, 1996), qui commence par travailler comme… Strip-teaseuse à Las Vegas ! Elle a par la suite raconté à quel point cet essai a été douloureux : “J’ai revu Paul Verhoeven des années plus tard, et il m’a dit, “Qu’est-ce qui s’est passé ce jour-là ?!’. Il se demandait pourquoi il m’avait pas casté, mais j’avais été vraiment nulle…”

Immersion

Jennifer Lopez, Constance Wu et les autres ont fréquenté des danseuses et des clubs de striptease pour observer le quotidien de ces femmes : “J’allais à leur rencontre en coulisse et je les écoutais parler de leur carrière de danseuses. Je me suis imprégnée de l’atmosphère des lieux et je voulais apprendre à faire les gestes pour de vrai, y compris danser sur la barre de pole. Je pense que beaucoup de gens seraient surpris – même s’ils ne devraient pas l’être – de savoir que la plupart de ces femmes essaient juste de s’en sortir. On peut facilement se reconnaître dans les difficultés qu’elles rencontrent. Elles veulent simplement subvenir à leurs besoins et à ceux de leurs familles et on voulait raconter tout cela à l’écran”, se souvient Lopez.

Pole dance

Les actrices interprétant des stripteaseuses ont été confrontées à de nombreux défis, principalement celui d’apprendre à évoluer sur une barre de pole. “Je n’ai jamais eu autant mal aux muscles que quand je me suis entrainée sur cette barre”, raconte Constance Wu. Même Jennifer Lopez, une danseuse confirmée qui fait du sport quotidiennement, reconnaît qu’il s’agit d’une épreuve difficile. “Je me suis entrainée presque six mois pour préparer ce film. J’emmenais une barre de pole portable dans chaque ville où j’allais, si bien que je n’ai jamais raté un entrainement. J’ai sollicité des muscles que je n’avais jamais utilisés auparavant et je sortais de chaque entrainement avec de nouveaux bleus. Mes épaules et mon dos sont encore en train de s’en remettre !”

Issues de la scène musicale

Le casting principal de Queens comprend plusieurs artistes issues de la scène musicale, comme la célèbre chanteuse de R&B Jennifer Lopez, les rappeuses Cardi B (qui a d’ailleurs été stripteaseuse dans la réalité) et Lizzo, ainsi quela chanteuse de R&B Keke Palmer.

La journaliste

Un autre personnage clé du film n’est ni une stripteaseuse, ni un membre du groupe fraîchement formé. Elizabeth est ainsi une journaliste qui raconte l’histoire de ces femmes à travers des interviews de Destiny et Ramona. Joué par Julia Stiles, elle nous permet de “prendre conscience que ce que ces femmes ont accompli est bien réel”, selon Lorene Scafaria.

Palette de couleurs

La chef décoratrice Jane Musky (Coup de foudre à Manhattan, avec Jennifer Lopez) tenait à ce que les spectateurs s’imprègnent de la vie de ces femmes, de leur parcours et de leur sophistication, grâce aux décors et aux couleurs. Ainsi, la palette de couleurs de Jane Musky est d’abord plutôt sombre lorsque l’on fait la connaissance de Destiny et que l’on découvre la difficulté de sa journée au club : “Mais après sa rencontre avec Ramona et les autres femmes, une fois qu’elles ont constitué un groupe, on découvre le striptease sous un autre jour et on ajoute de plus en plus de couleurs et de glamour, en particulier dans les cabines privées où ont lieu les lap dances. On a tout donné pour montrer à quel point l’atmosphère peut être sensuelle et intense dans ce genre d’environnement”, confie la chef décoratrice.