Date de sortie : 14 août 2019 (1h 40min)

De : James Bobin

Avec : Isabela Moner, Michael Peña, Eva Longoriaplus

Genres : Famille, Aventure

Nationalités : Américain, Australien

SYNOPSIS ET DÉTAILS

Après des années à explorer la jungle avec ses parents, Dora se prépare à vivre l’épreuve la plus difficile de sa vie : l’entrée au lycée ! Son âme d’exploratrice ressurgit quand elle doit voler à la rescousse de ses parents en danger.
Accompagnée de son fidèle singe Babouche, de son cousin Diego et de nouveaux amis hauts en couleur, Dora embarque dans une folle aventure qui l’amènera à percer le mystère de la Cité d’or perdue.

Dora, c’est quoi ?

En août 2000, Nickelodeon lance une série d’animation inventive qui stimule l’imagination et met en avant la résolution des problèmes et l’utilité du langage : Dora l’exploratrice. Inspirée par les émissions éducatives de divertissement Blue’s Clues et Little Bear de Nickelodeon, les co-créateurs de ces programmes, Valerie Walsh et Chris Gifford, proposent à la chaîne une série d’animation mettant en scène une petite fille et ses amis animaux, qui entraînent les enfants dans leurs aventures en les faisant participer à la résolution des enigmes qui jalonnent leur chemin. “Une aventure classique où le héros se lance à chaque épisode dans une nouvelle exploration” selon Chris Gifford, et qui est à la fois une approche originale pour introduire le vocabulaire espagnol de base auprès des scolaires du premier cycle, à une époque où la communauté hispanique des Etats-Unis connaît une croissance sans précédent. Chaque nouvelle aventure transporte Dora à travers le monde et propose des mots simples en Espagnol tout en abordant des éléments de culture latino-américaine.

Authenticité culturelle

Afin de garantir l’authenticité culturelle du personnage, le studio a eu recours à des collaborateurs hispanophones, tels le scénariste et producteur Leslie Valdes, né à Cuba et élevé à Boston. “L’idée était de faire comprendre que posséder une double culture et maîtriser une langue étrangère est un atout dont on peut être fier” explique ce dernier. “Même si ce n’était pas une fin en soi, les parents ont largement salué l’utilité de la série pour enseigner l’Espagnol à leurs enfants”.

Un Wahlberg dans la place

Jeffrey Wahlberg, qui incarne Diego dans le film, n’est autre que le fils de James Wahlberg et le neveu des acteurs Mark et Donnie Wahlberg. Jeffrey s’est senti très proche des autres acteurs sur le tournage, dans des lieux reculés en Australie où les communications téléphoniques n’étaient pas toujours assurées. “Isabela Moner et sa mère m’ont pris sous leur aile et m’ont donné le réconfort d’une famille. C’était la première fois que je partais aussi loin, c’était déjà en soi toute une aventure”. Isabela Moner a elle aussi senti ce lien familial vis à vis de son partenaire : “J’avais travaillé avec son oncle Mark Wahlberg sur deux films [Transformers Last Knight et Apprentis parents] mais j’ignorais à cette époque qu’il avait un neveu Dominicain”.

Créer Chipeur et Babouche

Chipeur et Babouche, qui font partie intégrante de la série, sont devenus un défi pour l’équipe de réalisation du film qui tenait à les intégrer dans la version en prise de vue réelle. Le superviseur des effets visuels Andy Brown les a donc réinventé sous forme réelle en image 3D. “Pour rendre Babouche crédible, nous sommes partis de photos de Capucins et diverses espèces arboricoles très fréquentes en Amérique Centrale et du Sud. Nous avons veillé à respecter la couleur d’origine de Babouche. Il est adorable, il marche sur deux pattes et parle. C’est un personnage à part entière.” ajoute Andy Brown. “Benicio del Toro joue Chipeur avec beaucoup d’enthousiasme. Il excelle bien sûr à jouer les méchants” se réjouit James Bobin.

La maison de Dora

Le régisseur général Duncan Jones a cherché pendant des mois l’emplacement de la maison de Dora dans la jungle, de la ville où elle fait son entrée au lycée, et de l’expédition pour Parapata au Pérou. “À notre grand étonnement, le Queensland offre assez de forêt tropicale pour donner l’apparence de l’Amérique du Sud. Le plus souvent, il s’agissait de terrains privés et nous nous trouvions donc dans les jardins de particuliers qui s’avèrent être des hectares de beauté sauvage. Le choix de l’Australie s’est fait suivant notre désir de voir grand. Nous voulions des jungles authentiques et des animaux sauvages partout”.Le régisseur général Duncan Jones a cherché pendant des mois l’emplacement de la maison de Dora dans la jungle, de la ville où elle fait son entrée au lycée, et de l’expédition pour Parapata au Pérou. “À notre grand étonnement, le Queensland offre assez de forêt tropicale pour donner l’apparence de l’Amérique du Sud. Le plus souvent, il s’agissait de terrains privés et nous nous trouvions donc dans les jardins de particuliers qui s’avèrent être des hectares de beauté sauvage”. “Le choix de l’Australie s’est fait suivant notre désir de voir grand” affirme la productrice. “Nous voulions des jungles authentiques et des animaux sauvages partout”.

Le look de Dora

La chef costumière Rahel Afiley s’est tournée vers la série télévisée pour confectionner les tenues de Dora adolescente. Ainsi dans la première scène Dora porte son costume de référence, soit un t-shirt rose et un short orange. Puis, dans cet esprit, Rahel Afiley a conçu une quarantaine de vêtements, qui tiennent compte de l’évolution des aventures de Dora et des épreuves que les habits ont dû endurer. “Les changements ont volontairement été discrets, il fallait rester fidèles à la tenue d’origine mais elle devait s’adapter à l’âge de l’adolescente et nous avons pris particulièrement soin de ses chaussures. James Bobin et moi aimons beaucoup les Palladium et elles correspondent bien à l’esprit d’aventure et découverte du personnage. En tous cas, il ne fallait pas qu’elles soient fragiles.”